Prise en charge

ATTENTAT DE NICE : Mobilisation exceptionnelle des équipes.

Au lendemain de l’attentat de Nice du 14 juillet 2016, les médecins légistes montpelliérains et l’équipe de la Cellule d'Urgence Médico-Psychologique (CUMP) du CHU ont été appelés en renfort.

Un bilan humain très lourd 

84 personnes ont perdu la vie lors de cette funeste soirée, plusieurs centaines ont été blessées plus ou moins grièvement et des milliers d’autres ont été traumatisées psychologiquement. La mission numéro 1 pour les médecins légistes  a été d’identifier au plus vite les victimes et établir les causes précises du décès.

 Un hélicoptère de la gendarmerie nationale affrété en urgence, a acheminé les médecins légistes du CHU à l’hôpital PASTEUR de Nice.  

Sous la responsabilité du Parquet antiterroriste de Paris, une chaîne d’identification et d’examens des corps s’est rapidement mise en place à l’Institut Médico-Légal de Nice. Les personnels hospitaliers ont travaillé en étroite collaboration avec les policiers, les gendarmes, les techniciens de scène de crime et l’identité judiciaire. Six praticiens montpelliérains se sont relayés 3 jours de suite pour effectuer la difficile mission d’identification des corps (Pr Baccino, Docteurs Casper, Cathala, Déangeli, Hammani et Margueritte). Des examens de corps de toutes les victimes et quelques autopsies ont été réalisées pour déterminer précisément les causes de décès. Restituer le plus rapidement possible les corps des victimes aux familles est resté une des préoccupations majeures tout au long de cette procédure médicolégale

La mobilisation des secrétaires médicales et des étudiants en médecine du CHU de Nice venus spontanément renforcer les équipes présentes a permis d’apporter une aide considérable aux médecins légistes engagés dans la chaine d’identification.

Dans le même temps au CHU de Montpellier, les médecins de l’unité médico-judiciaire et de l’institut médicolégal, dont certains ont été rappelés alors qu’ils étaient en vacances, ont assuré la continuité du service public

Au retour de la mission, un retour d’expérience a été organisé au sein du département de médecine légale du CHU de Montpellier pour adapter et enrichir les plans d’intervention locaux prévus en cas de catastrophe.  Certains points importants ont été retenus et discutés : L’accueil des familles des victimes, le travail avec des unités qui ne se connaissent pas forcément, la montée en puissance des moyens, la prise en charge psychologique des hospitaliers intervenant au cœur de l’événement etc... Prévoir et surtout s’adapter à la situation catastrophique a été le principal enseignement de cette mission jugée étant « exceptionnelle et hors du commun »  par l’ensemble des médecins légistes de Montpellier.

 

 Equipe de médecine légale du CHU de Montpellier en 2012

 

 

 Le débriefing de la Cellule d'Urgence Médico-Psychologique ( CUMP)

 

La CUMP du CHU de Montpellier a été appelée et est intervenue à Nice les 22-23-24 juillet 2016. L’équipe nous livre son ressenti :
« Dans les jours suivants [l’attentat de Nice], la Cellule d'Urgence Médico-Psychologique (CUMP) de Nice, débordée par l'ampleur de l'événement, a appelé en renfort les CUMP d'autres départements. L'appel aux volontaires héraultais a permis de constituer une équipe de huit personnes : une psychiatre, un interne en psychiatrie, trois psychologues et trois infirmières.
Nous sommes partis du vendredi 22 juillet au dimanche 24 juillet.
Six postes d'urgence médico-psychologique (PUMP) avaient été ouverts dans différents endroits de la ville. Dans tous les PUMP, s'organisait un relais de CUMP qui arrivait d'autres départements pour un, deux ou trois jours.
L'équipe a passé la première journée à l'hôpital Pasteur. Les victimes de l'attentat, les impliqués, les impactés, les endeuillés, s'y présentaient spontanément pour des entretiens de soutien médico-psychologique qui se déroulaient dans un amphithéâtre de l'hôpital mis à disposition. Nous y avons fait environ 70 consultations ce premier jour. Le même jour, un groupe de soutien a été mis en place auprès des équipes qui s'étaient trouvées en première ligne le soir de l'attentat et les 48 heures suivantes.

Les deuxième et troisième jours, samedi et dimanche, nous avons été positionnés à la Maison d'Accueil des Victimes où des organismes d'accompagnement recevaient les victimes de l'attentat pour des questions administratives, juridiques, financières.
Les 2 jours suivants nous avons vu une soixantaine de personnes. Les entretiens se faisaient en individuel ou en groupes (couples, familles..). Nous les faisions seuls ou à deux, en fonction du nombre de personnes et selon nos disponibilités.

Nous avons rencontré des gens très choqués par ce qu'ils avaient vécu, hantés par des images très traumatisantes, et vu des tableaux cliniques très marqués.

Notre rôle dans ces consultations est d'écouter, de permettre l'expression du ressenti, de repérer les symptômes et les risques de troubles psychiatriques ultérieurs, d'expliquer aux impactés ce qu'ils ressentent et pourquoi, les conseiller sur ce qu'ils doivent savoir pour retourner ou non voir un psychiatre, éventuellement faire prescrire par notre médecin un traitement ou un arrêt de travail...
Pendant ces trois jours, nous avons été hébergés dans un hôtel, plein de "cumpistes" venus de tous horizons. Nous avons été nourris par la solidarité locale : partout où nous sommes passés, des commerçants livraient gratuitement leurs spécialités, ou des anonymes amenaient à
manger.

Nous aurons beaucoup appris durant ces journées de mobilisation : évaluations clinique, conduite d'entretiens individuels ou en groupes, travail en collaboration avec les autres  CUMP...
Nous sommes revenus le dimanche soir, fatigués mais satisfaits d'avoir pu apporter notre aide dans cette tragédie
 »

 

 Equipe du C.U.M.P

 

 

 

 

Contact

Vous recherchez
Prendre rendez-vous
Examens
Prises en charge spécifiques
Numéros d'urgence
Samu
Samu
###POMPIERS_IMG_ALT###
Pompiers
Croix Rouge des urgences
Tous les numéros
Localiser

CHU de Montpellier

191 avenue du Doyen Gaston Giraud
34090 Montpellier

Actualités
Un 6ème scanner dédié exclusivement aux patients externes
Le SMUR a fêté ses 50 ans !
Le CHU de Montpellier expérimente l’Hôtel Patient
Agenda
CONFERENCE du Professeur Bruno MEGARBANE Réanimation Médicale et Toxicologique
Histoire de l’épidémie de HIV.
Docuthèque

TEC & ARC hospitaliers TEC & ARC hospitaliers, les essais cliniques même combat ou presque ! > Télécharger pdf - 276Ko

> Tous les documents