Interview de Romain De JORNA

"Le CHU est très dynamique sur de nombreuses thématiques"

Romain De JORNA est le co-président de la Fédération Nationale des Syndicats d’Internes en Pharmacie et Biologie Médicale (FNSIP-BM).

Actuellement en poste au CHU de Montpellier, Romain De JORNA a accepté de répondre à nos questions afin de nous faire partager son expérience d’interne engagé dans la vie associative nationale.

 

Quelles sont les missions d’une intersyndicale, d’une fédération d’internes ?

 

La Fédération Nationale des Syndicats d’Internes en Pharmacie et Biologie Médicale (FNSIP-BM) a pour rôle la défense des droits des internes tant sur le plan professionnel que pédagogique du fait du double statut étudiant-salarié des internes. C’est par le biais de la représentation de plus de 1500 internes français que nous exerçons notre légitimité au sein de différentes commissions (Conférence des Doyens de Pharmacie, Conférences National des Etudes Médicales, Maïeutiques, Odontologique et Pharmaceutique) et groupe de travail (réforme de 3e cycle des DES médicaux et pharmaceutiques) où nous siégeons avec un rôle décisionnel ou consultatif.

 

 

Quel est le rôle de son président ?

 

Les deux co-présidents dans notre cas ont un rôle de socle pour le reste de l’équipe. En effet il est de notre devoir d’articuler les différents postes, les différentes missions et objectifs de notre mandat via notre bureau national et notre conseil d’administration et ce dans le but de garder la légitimité de notre représentativité. Nous avons également un grand rôle de conseil car, souvent, il s’agit de notre deuxième mandat et avons donc un recul plus important sur les dossiers en cours ou même l’internat de manière générale. Pour ma part, je suis en 8e semestre d’internat (année de recherche comprise). Il est important de noter qu’à la FNSIP-BM, le bureau national exécute mais c’est le Conseil d’Administration qui détient le pouvoir décisionnel. Nous appliquons leur volonté tout en leur rendant des comptes en permanence tout au long du mandat.

 

 

En quoi cette expérience vous sera utile dans votre profession ?

 

Je pense que ce n’est pas tant le poste qui me sera utile que l’associatif de manière générale, tout au long de mon cursus d’interne. Dès le premier semestre, j’ai pu participer à la vie étudiante locale via l’AIPHMN – Association des Internes en Pharmacie des Hôpitaux de Montpellier-Nîmes qui m’a permis de mieux comprendre ma formation, mon travail et mon avenir grâce à de merveilleuses rencontres. C’est également l’AIPHMN qui m’a fait découvrir la FNSIP-BM. En 4 ans de vie associative locale et nationale, j’ai rencontré des centaines d’internes, d’acteurs de santé, de responsables territoriaux. J’ai donc acquis une vision un peu plus globale de ce qu’est la santé en France et, plus particulièrement, la Pharmacie Hospitalière, la Biologie Médicale et Innovation Pharmaceutique et Recherche (IPR) : les 3 DES que la FNSIP-BM représente. J’ai pu comprendre les diversités d’exercice entre les territoires, les pôles d’excellence nationaux. Si la formation varie en France, elle demeure partout de qualité. En résumé c’est certainement une ouverture d’esprit et un grand respect pour tous les métiers qui se croisent et travaillent au quotidien avec les moyens qui sont les leurs ainsi que l’humilité que nous nous devons tous.

 

 

En tant que jeune professionnel et en tant qu’élu national, quel regard portez-vous sur le CHU de Montpellier ?

 

Le CHU de Montpellier est le lieu où j’ai réalisé mon premier semestre d’interne, mes premières gardes. C’est également là où j’ai pu compléter ma formation en recherche dans les laboratoires de l’IRMB en travaillant avec des médecins, des scientifiques et des pharmaciens tous complémentaires les uns des autres. Le CHU de Montpellier est très dynamique et rayonne en France sur de nombreuses thématiques. Également, le grand nombre de laboratoires de recherche travaillant en collaboration avec le CHU de Montpellier engendre une multitude d’opportunités de formation et d’expériences professionnelles qui font la richesse de l’internat à Montpellier. Pour la pharmacie hospitalière, domaine que je connais le mieux, l’essor de la pharmacie clinique et la mise en place d’une fédération hospitalo-universitaire pharmaceutique en Occitanie sont les deux grands thèmes que je retiens.

 

 

Interne à Montpellier avec une mission nationale, comment cela se gère-t-il au quotidien ?

 

C’est une organisation. Nous avons pris l’habitude de travailler de manière dématérialisée. Les réseaux sociaux, et plateforme de travail collaborative n’ont plus de secret pour nous. Nous sommes 14 au sein de bureau national et nous venons de villes différentes couvrant le territoire de manière plutôt homogène. Nous nous voyons sur Paris mensuellement pour faire un point et travailler nos dossiers les plus urgents. Néanmoins il est vrai que la représentation s’effectue souvent à Paris et de nombreux aller-retours sont au programme. En deux mandats nationaux j’aurai effectué l’équivalent d’un tour du monde. En juin dernier, nous avons réunis les internes en pharmacie et biologie médicale de France à Montpellier lors du 50ème  congrès de la FNSIP-BM, ce qui a permis de faire découvrir la fédération aux internes locaux comme j’en ai également eu l’occasion il y a 4 ans.

 

 

 

 

MAJ 13/11/2018

 

Contact

Vous recherchez
Prendre rendez-vous
Examens
Prises en charge spécifiques
Numéros d'urgence
Samu
Samu
###POMPIERS_IMG_ALT###
Pompiers
Croix Rouge des urgences
Tous les numéros
Localiser

CHU de Montpellier

191 avenue du Doyen Gaston Giraud
34090 Montpellier

Actualités
2 associations de patients mises à l’honneur par le CHU
Ils nous ont dévoilé leur secret pour arrêter !
"Arthrose et méditation de pleine conscience"
Agenda
Journée Magistrats Avocats Médecins Experts, sur les thèmes "L’avis sapiteur (Justifcation, organisation, méthodologie)" et "Les fausses déclarations (Repérage, conséquences)"
Vous pouvez vous inscrire dès à présent au congrès EMPR, qui propose cette année treize thématiques
Docuthèque

TEC & ARC hospitaliers TEC & ARC hospitaliers, les essais cliniques même combat ou presque ! > Télécharger pdf - 276Ko

> Tous les documents