Prise en charge

La Musicothérapie ou le soin par la musique

« La musique adoucit les mœurs » mais a également bien d’autres vertus. Quand elle est utilisée à visée thérapeutique, elle permet notamment de lutter efficacement contre la douleur, l’anxiété et la dépression ! Gros plan sur cette technique de soin non médicamenteuse utilisée au CHU de Montpellier depuis 1999 dans le traitement de la douleur ou de la maladie d’Alzheimer.

La musicothérapie est l'utilisation intentionnelle des propriétés et du potentiel de la musique, c'est donc une approche sensorielle qui fait appel aux sens de la personne. Ce soin consiste en l'écoute de séquences musicales originales composées selon un protocole standardisé. Il peut prendre une forme active (pratique musicale) ou réceptive (écoute) et se pratiquer de façon individuelle ou collective. A l'hôpital, on utilise surtout « la relaxation par induction musicale » au lit du patient.

C'est le Dr. Stéphane Guétin, docteur en psychologie clinique, qui a mis au point le logiciel MUSIC CARE, un système standardisé qui propose trente et une séquences musicales originales montées en « U » :

 

 

Le principe est le suivant : le tempo, le rythme, le nombre d'instruments, élevés au départ pour accrocher le patient, diminuent progressivement, jusqu'à l'amener à la détente maximale, avant une phase redynamisante qui reste cependant en deçà du rythme initial. La valorisation des paramètres musicaux permet d'induire un état de décontraction psycho-physio-neurologique chez le patient. Une séance dure 20 minutes mais elle est modulable jusqu'à 60 minutes.

 

L'efficacité de la technique a été confirmée par de nombreuses études et recherches cliniques dont les premières ont été réalisées au CHU de Montpellier. Ces travaux ont, en effet, démontré une efficacité significative dans la prise en charge de la douleur, de l'anxiété et de l'agitation, de la dépression et des troubles du sommeil et une baisse significative des consommations médicamenteuses.

 

Le Dr Patrick Ginies, coordonnateur du département douleur, psychosomatique, maladie fonctionnelle a été l'un des premiers à introduire cette solution thérapeutique au centre antidouleur.

 

Point de vue du Dr Patrick Ginies :

 

 

Depuis quand utilise-t-on la musicothérapie pour traiter les douleurs chroniques ?

Cette méthode a été débutée au Centre antidouleur, il y a plus de 15 ans maintenant. On a été les premiers à l'utiliser. La musicothérapie est souvent considérée comme de l'art-thérapie. Pour Stéphane Guétin c'est une thérapeutique à part entière, il a d'ailleurs testé et prouvé scientifiquement son efficacité dans la lutte contre la douleur chronique et les troubles du sommeil notamment.

L'utilisation de la séquence en U avec la modification de la tonalité musicale, des fréquences et des volumes permet au patient des interactions avec le système nerveux central. C'est un moyen de rentrer en lien avec les couches inconscientes. Grâce à la musicothérapie, le patient libère à son insu des tensions intérieures que la parole ou les médicaments ne peuvent pas toucher. Le refoulement des tensions est, on le sait, génératrice de maladie ou de douleur.

 

Pour vous, la musicothérapie est intégrée dans les soins

C'est un soin qui s'effectue au lit du patient et dont il peut s'approprier la méthode ; il peut le réaliser quotidiennement quand il le souhaite. Suite à la séance, l'infirmière reprend avec le patient, le vécu de cette expérience qui joue sur les émotions.

La musicothérapie est proposée systématiquement à tous les patients. Bien évidemment, il faut que le patient adhère mais nous n'avons que très rarement des refus.

En algologie, cette technique s'intègre totalement dans la palette des soins que nous proposons : soins médicamenteux, psychothérapeutiques, éducation thérapeutique, relaxation, groupe de parole…

  

Quels sont les avantages d'utiliser la musicothérapie ?

Ils sont multiples; la musicothérapie valorise le rôle de l'infirmière qui fait alors des actes d'accompagnement de proximité ; elle passe beaucoup de temps auprès des patients sans être dans le rôle d'une exécutante des prescriptions médicales.

Il y a également un aspect non négligeable, elle permet de faire des économies. En effet, les soins médicamenteux ne sont pas toujours efficaces et parfois proposer cette alternative permet de détourner le patient du médicament.

Enfin, la musicothérapie autonomise le patient et le responsabilise dans le choix de la guérison.

 

 

Actuellement, le soin MUSIC CARE est proposé dans de nombreux autres services : neurologie, anesthésie-réanimation, blocs opératoires, réanimation pédiatrique…

L'intérêt de cet outil est multiple : il apporte détente et bien-être au patient, il s'intègre parfaitement dans une prise en charge pluridisciplinaire, les séances peuvent être réalisées par tout soignant formé à l'utilisation et à l'évaluation de la méthode mais également par le patient lui-même.  

 

Témoignage de Florence et Annie, en hospitalisation de semaine au centre de traitement et d'évaluation de la douleur :

  

Concrètement, comment se passe une séance de musicothérapie ?

Il y a à côté de notre lit au-dessus de la table de chevet, une tablette tactile  sur laquelle on a la possibilité de choisir notre musique et le temps que l'on souhaite pour la séance. C'est très facile d'utilisation et c'est intéressant car on a la possibilité de l'utiliser plusieurs fois par jour quand on juge cela nécessaire. Il y a également un programme qui favorise l'endormissement.

 

Quels sont, selon vous, les bienfaits de la musicothérapie ?

C'est un moment de détente et de bien-être. La musique permet de sortir de la douleur; ça vous met dans un état agréable qui permet de l'oublier.

La séquence en U est vraiment adaptée : la séance commence avec une musique rythmée puis celle-ci s'adoucit  avant de repartir pour nous stimuler en fin de séance. C'est un moment de relaxation, d'apaisement.

 

Considérez-vous la musicothérapie comme un soin ?

Oui, c'est un soin de confort. C'est vraiment un plus dans la prise en charge. C'est une thérapeutique non médicamenteuse qui nous met dans une posture positive.

L'intérêt est que l'on peut si on le souhaite utiliser cette technique à la maison.

 

 

Publié le 11/12/2017

Vous recherchez
Prendre rendez-vous
Examens
Prises en charge spécifiques
Numéros d'urgence
Samu
Samu
###POMPIERS_IMG_ALT###
Pompiers
Croix Rouge des urgences
Tous les numéros
Localiser

CHU de Montpellier

191 avenue du Doyen Gaston Giraud
34090 Montpellier

Actualités
Le CHU teste la prise de RDV en ligne !
Vigilan’s des artistes mettent à disposition leurs œuvres
Nell, la petite « miraculée » du Département Anesthésie Réa
Agenda
Tact du regard, tact de la main, tact des mots... Le tact dans le soin : une exigence éthique
En visio sur deux sites : Toulouse et Montpellier
Docuthèque

TEC & ARC hospitaliers TEC & ARC hospitaliers, les essais cliniques même combat ou presque ! > Télécharger pdf - 276Ko

> Tous les documents