Présentation du projet

La discopathie dégénérative représente l’un des plus importants problèmes de santé publique. Elle affecte 70 millions d'Européens, (42% des patients atteints de lombalgie chronique) et elle coûte plus de 100 milliards €  chaque année. Cette pathologie se traduit par des douleurs chroniques et retentissement fonctionnel majeur. Aujourd'hui, aucun traitement efficace n’est disponible. Les cas chroniques bénéficient d’une intervention chirurgicale (discectomie), dont les résultats restent aléatoires et  qui peut conduire à des problèmes biomécaniques et à la dégénérescence accélérée des segments adjacents. 

 
 

Le projet ReSpine, coordonné par le CHU de Montpellier, propose de développer un traitement efficace de la discopathie vertébrale par thérapie régénérative à base de cellules souches mésenchymateuses déjà testées par Ecell France, infrastructure coordonnée par C Jorgensen. L’objectif de cette thérapie innovante est de réduire la douleur/le handicap rapidement (dans les 3 mois) et durablement (au moins 24 mois). Ce traitement simple serait efficace, non invasif et facile à mettre en œuvre par les cliniciens dans les hôpitaux. 

 

Le transfert à la clinique sera possible à un coût inférieur à 10k € grâce à la stratégie de production de cellules allogéniques, automatisation et normalisation. A la fin du projet ReSpine, sera proposé un traitement largement accessible et cliniquement applicable, commercialisé par deux PME européennes dont une en région Occitanie.