Donner pour la vie

Du Don à la greffe : une chaîne de vie

La greffe est l’ultime thérapeutique proposée aux malades en insuffisance terminale d’organes et inscrits en liste nationale d’attente. Mais elle n’existerait pas sans donneur. Le don d’organes et de tissus en vue d’une greffe est un geste d’infinie générosité, d’humanité.

 

 

 

 

 

Le CHU de Montpellier est impliqué fortement dans cette activité, au niveau local, régional et national participant ainsi à un enjeu majeur de santé publique.

   

En France, plus de 20 000 patients ont besoin d’une greffe d’organes chaque année.

 

 

Malheureusement, moins d'1 patient sur 3 pourra en bénéficier, chaque année environ 400 patients décèdent, faute de n’avoir pu bénéficier de ce don. Sur l’ensemble de la région Languedoc-Roussillon, 260 greffes d’organes ont été effectuées en 2015, 485 patients restaient inscrits sur liste au 31 décembre de cette année.

 

Qui peut donner ?

 

Toute personne décédée au CHU est donneuse potentielle de tissus et en particulier de cornées permettant à des patients de recouvrer la vue. 

 

Toute personne en état de mort encéphalique (appelée aussi mort cérébrale) peut être donneuse potentielle d’organes et de tissus.  La mort encéphalique, c’est à dire la destruction irréversible du cerveau, est une situation exceptionnelle et représente moins de 1% des décès hospitaliers.

C’est la seule situation clinique actuellement au CHU qui permet un don d’organes en vue d’une greffe.

 

L'arrêt irréversible des fonctions cérébrales entraîne progressivement et de manière inexorable la cessation des fonctions des différents organes alors que l’activité du cœur et la respiration sont maintenues artificiellement.

Dans certaines conditions bien spécifiques, la question du don

pour la transplantation rénale et hépatique peut se poser chez

certains patients hospitalisés en réanimation dont le décès survient

après arrêt circulatoire.

Enfin, on peut donner de son vivant son rein ou une partie de son foie à un parent ou à une personne proche.

 

Comment donner ?

 

La loi de Bioéthique amendée en 1994, révisée en 2004 et 2011, présume du consentement du défunt à être donneur excepté s’il a exprimé son refus de son vivant : nous sommes tous donneurs potentiels exceptés ceux qui ont dit non.

L’expression de l’opposition et ses modalités renforcent le consentement présumé dans le décret du 11 août 2016. L’expression du refus peut se faire :

• En s’inscrivant sur le registre national des refus auprès de l’Agence de la biomédecine,

• En l’écrivant sur un papier libre daté, signé et identifié. Ce document sera confié à un proche,

• En exprimant son opposition auprès de ses proches.

 

 

Après avoir été informé sur la question du don, il est donc crucial de faire connaître sa position auprès de ses proches.
En effet, après le constat du décès, les professionnels de santé, en partenariat avec la Coordination des Prélèvements d'organes du Don et de Prélèvements, ont la mission de recueillir l'expression d'une éventuelle opposition auprès des proches, auprès de la famille.

 

 

Donc :

• Si on est opposé au don, l’exprimer auprès de ses proches et s’inscrire au Registre National des Refus (informations sur le site Opens external link in new windowwww.dondorganes.fr).

• Si on est en faveur du don, il est nécessaire de l’exprimer auprès de ses proches et éventuellement s’engager en portant la carte de donneur.

 

 

 

Quelques mots sur le don

 

Le don d’organes et de tissus est anonyme et gratuit.

 

Cette activité est réglementée et encadrée par les lois de Bioéthique. Ne seront prélevés que les organes et les tissus qui pourront être greffés.

 

 

L’Agence de la Biomédecine, en relation avec le Département de la Coordination Hospitalière du Don et Prélèvements et les équipes de greffe, a la mission de rechercher les receveurs compatibles, de répartir et d’attribuer les greffons selon les règles publiées au Journal Officiel.

 

 

Le Département de la Coordination Hospitalière du Don et de Prélèvements accompagne le donneur et ses proches du début jusqu’à la fin de la prise en charge. Elle est disponible, et assure un suivi et un soutien psychologique aux proches du donneur.

 

 

Le prélèvement multi-organes et tissus est un acte chirurgical effectué au bloc opératoire par du personnel qualifié comme une intervention programmée.

 

C’est l’étape initiale de la greffe.

 

 

Le Département de la Coordination Hospitalière du Don et de Prélèvements est garante du respect du corps du défunt; celui-ci est rendu aux proches selon leurs souhaits.

 

Vous pouvez en parler :

 

Avec des professionnels :

 

Contacts Hospitaliers : 
Département de la Coordination Hospitalière de Don et de Prélèvements 
Tél. : 04 67 33 74 75
Agence de la Biomédecine : Tél. : 0 800 202 224  
Sites Internet :
Opens external link in new windowwww.agencedelabiomedecine.fr
Opens external link in new windowwww.chu-montpellier.fr/fr/site_don_organes

 

 

 

 

Avec les associations :

 

Association Française des Familles de Donneurs d’Organes, France ADOT, Infodon 34, Transform, Languedocoeur… Surtout avec vos amis, proches et familles, faite connaitre votre position.

 

 

Vous recherchez
Prendre rendez-vous
Examens
Prises en charge spécifiques
Numéros d'urgence
Samu
Samu
###POMPIERS_IMG_ALT###
Pompiers
Croix Rouge des urgences
Tous les numéros
Localiser

CHU de Montpellier

191 avenue du Doyen Gaston Giraud
34090 Montpellier

Actualités
Le CHU de Montpellier expérimente l’Hôtel Patient
Le SMUR a fêté ses 50 ans !
Inauguration salle rythmologie interventionnelle cardiaque
Agenda
Animée par le Professeur Jean-Bernard DUBOIS
Information, dépistage, tests de souffle, activité physique adaptée, conférence...
Docuthèque

TEC & ARC hospitaliers TEC & ARC hospitaliers, les essais cliniques même combat ou presque ! > Télécharger pdf - 276Ko

> Tous les documents