CANCER DU SEIN

Cancer du sein

Le rôle des cellules endothéliales activées dans la résistance au bevacizumab (avastin) et la constitution d’une niche tumorale.

Akt-activated endothelium constitute the niche for residual disease and resistance to bevacizumab in ovarian cancer.
Guerrouahen BS, Pasquier J, Abu Kaoud N, Maleki M, Beauchamp MC, Yasmeen A, Ghiabi P, Lis R, Vidal F, Saleh A, Gotlieb WH, Rafii S, Rafii A.
Mol Cancer Ther. 2014 Oct

 

Ces dernières années le rôle de la néoangiogenèse (la création de nouveaux vaisseaux sanguins) dans la croissance tumorale a été bien démontrée. Ces nouveaux vaisseaux sont constitués de cellules endothéliales.

Notre équipe est spécialisée dans l’étude de ces cellules et leur interaction avec les cellules tumorales des cancers du sein et de l’ovaire.

Plusieurs anti-angiogéniques sont actuellement utilisés pour traiter les patientes, le plus efficace le bevacizumab (avastin) permet de prolonger la survie des patientes cependant les patientes développent une résistance à ce médicament.

Dans une étude publiée par notre équipe dans Molecular Cell Therapy (un des journal de l’Association americaine de recherche en cancérologie)  nous avons pu montrer que les cellules tumorales et les cellules endothéliales communiquent ensemble. Cette communication se fait par l’intermédiaire d’un facteur de croissance secrétée par les cellules tumorales (le FGF (facteur de croissance des fibroblastes)). La présence de ce facteur de croissance « active » les cellules endothéliales et les rend résistant au bevacizumab in vitro.

Nous avons ainsi pu montrer que le blocage de ce facteur de croissance permet de restaurer l’efficacité du bevacizumab.

L’interruption du dialogue entre cellule tumorale et endothéliale pourrait améliorer l’efficacité de l’Avastin.