Infos psy.

Votre santé mentale est importante, mais il n’est pas toujours facile de savoir vers lequel de ces professionnels il convient de consulter. Souvent confondues dans l’étiquette «  psy  », ces professions sont néanmoins différentes. 

 

  • Qu'est-ce qu'un psychiatre ? 

Le ou la psychiatre est titulaire d’un diplôme de doctorat en médecine. Durant son cursus universitaire, il ou elle s’est spécialisé·e dans l’étude des troubles psychiatriques. Ainsi, c'est un médecin, spécialisé en psychiatrie, qui traite la souffrance psychique et les maladies mentales. 

À ce titre, il ou elle peut poser un diagnostic, prescrire des médicaments et des hospitalisations, délivrer une feuille de soins pour être remboursé par la sécurité sociale. Pour en savoir plus sur le tarif des consultations chez les psychiatres - Site de l'assurance Maladie - Ameli.fr 

  • Qu'est-ce qu'un psychologue ? 

Le ou la psychologue est titulaire d'un diplôme Master 2 (ou d’un DESS) en psychologie. Durant son cursus, il s’est spécialisé dans l’étude du comportement humain. En France, le titre est protégé et reconnu par l’État depuis 1985.

Pour pouvoir exercer, tout psychologue doit posséder un numéro ADELI, délivré par l’Agence régionale de santé. 
Le psychologue clinicien propose des entretiens à visée thérapeutique, des bilans à l’aide de tests et de questionnaires mais il ne pourra pas vous prescrire des médicaments car il n’est pas habilité à délivrer une ordonnance. 

En plus de leur formation initiale, certains psychiatres et psychologues peuvent suivre une formation complémentaire qui leur permet d’acquérir et de maîtriser des outils de psychothérapie spécifiques tels que les thérapies comportementales et cognitives, l’EMDR, l’hypnose, la thérapie systémique…

 

Certaines mutuelles proposent le remboursement des actes de psychothérapies. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre mutuelle (MGEN, MAAF, AXA, Groupama, Generali, Mutuelle de l’armée de l’air, Malakoff Médéric, Mutuelle d’EDF, GAN, Mutuelle de la SNCF, Swisslife, Mutuelle des bâtiments et travaux publics, groupe mutualiste RATP, LMDE, Crédit Agricole, AG2R, AGF, ALLIANZ, ALPTIS, APRIL, MAIF, MATMUT, MERCER, UNEO, etc).

  • Quelle est la différence avec un psychothérapeute ? 

Le titre de psychothérapeute est protégé et réglementé depuis 2010 en France*. À ce titre, il ou elle possède un numéro ADELI et doit être enregistré·e au registre national des psychothérapeutes. Il n’existe pas de formation universitaire ; le titre est délivré sur la base d’une évaluation par l’Agence Régionale de Santé (ARS) des compétences développées ou des formations suivies.
Les consultations ne sont pas remboursées.

* Consulter le décret relatif à l’usage du titre de psychothérapeute

 

 

 Pour toutes les autres dénominations (psychopraticien par exemple), les formations pour accéder à ce statut ne sont pas réglementées : la prudence est de mise. 
De même, les numéros SIREN ou SIRET ne constituent pas un numéro ADELI. 

Où trouver ces professionnels de la santé mentale ? 
Sur conseil de votre médecin traitant, ou dans le Centre Hospitalier le plus proche de chez vous. 
Sur internet vous trouverez des praticiens référencés sur Doctolib.fr, le site de l'AFTCC (Association Françaises de Thérapie Cognitive et Comportementale), le site de l'ALRTCC (Association du Languedoc-Roussillon de Thérapie Cognitive et Comportementale), pour de l'EMDR sur le site EMDR-France

 

Si vous ressentez ces symptômes et qu’un diagnostic somatique a été écarté par un medecin : il est probable que vous souffriez de la situation induite par le COVID, ou tout autre évènement de vie stressant (anxiété, stress, peur, etc.).

 

Ces manifestations sont des symptômes typiques du stress. Ils peuvent être déstabilisants.

Cependant, cet état émotionnel permet de s’ajuster à une situation donnée. Bien que connoté de manière négative, le stress est un mécanisme permettant de mobiliser toutes ses ressources pour surmonter un obstacle : fuir, combattre, rechercher du soutien, etc.

Il n’est donc pas inquiétant de ressentir ces symptômes dans une période de crise. Toutefois, lorsque celle-ci perdure, notre corps s’épuise.

Déconfinement progressif = nouvelles situations inconnues, nouveaux ajustements à mettre en place, nouvelles règles à intégrer

Tous ces changements peuvent créer de nouvelles sources de stress potentielles.


C'est pour cela qu'il est important de maintenir toutes les stratégies qui ont pu vous faire du bien dernièrement, et de rester vigilant vis-à-vis de ses états émotionnels.

 

Si un ou plusieurs de ces symptômes persistent : 
· des difficultés du sommeil ou de l'appétit ; 
· une humeur négative, des pleurs, de l'irritabilité ; 

· un sentiment de désespoir ; 

· un stress intense et envahissant ; 

· des inquiétudes excessives et handicapantes ; 
· une envie de consommer de l'alcool
ou des drogues pour faire face,  

Pour aller plus loin 

 

Relaxation guidée
Gestion du stress en période de pandémie 
Livres "self-help" sur l'anxiété 

Youtube : "Cohérence cardiaque" / Méditation


Applications :  

Respirelax 
Petit Bambou      

Audios

 

Poirier-Arbour, A. (2020), 

Stratégies de gens du stress et de l’anxiété pendant la pandémie.


Bélanger, M. et Sgroi, L. (2020),

L’engagement et l’activation en temps de confinement.                          

Auger, L. (2004). S’aider soi-même. Éditions de l’Homme.


Chapelle, F. et Monié, B. (2007). Bon stress, mauvais stress : mode d’emploi. Odile Jacob. "


Servant, D. (2003). Soigner le stress et l’anxiété par soi-même. Odile Jacob

Hygiène du sommeil 

Vous avez des questions, des problèmes ou des inquiétudes liés au Coronavirus ? Vous avez besoin d’être aidé ou écouté ? 
Appelez le 0 800 130 000 (appel anonyme et gratuit, 24h/24, 7j/7)
Pour les personnes sourdes et malentendantes : www.gouvernement.fr/info-coronavirus/espace-handicap 

Qu'est ce qu'une émotion ? A quoi ça sert ? 

Une émotion est une réaction psychologique et physique à une situation : c’est avant tout une fonction adaptative. Elle permet de recueillir des informations et s’ajuster  à une situation donnée, de manière à assurer son bien-être et sa survie. Chacune d'entre elles à un rôle et est importante pour notre survie. 

 

/!\Bien que nous parlions en terme d'émotion négative ou positive, les émotions dites "négatives" ne sont pas à supprimer! Cela signifie simplement que leur ressenti est désagréable, bien que nécessaire à notre évolution personnelle. 

 

Le droit d'avoir des émotions de Fannys  nous explique l'intérêt des émotions, et pourquoi il est important de les exprimer et d'apprendre à les gérer, sous la forme d'une petite BD.   

POUR ALLER PLUS LOIN 

Dennis Greenberger Denis et Padesky Christine -Changez vos émotions, changez votre vie

Stéphanie Hahusseau -Tristesse, peur, colère - Agir sur ses émotions

Stéphanie Hahusseau - Un Homme un vrai, dissiper les malentendus émotionnels hommes-femmes

Fannys Le droit d'avoir des émotions

 

Pour plus de références, rendez-vous dans la partie "bibliothèque" plus bas sur cette page. 
Images créés par pch.vector - fr.freepik.com

Je stresse, est-ce normal ? 

 

A quoi sert le stress ?

Le stress est une émotion normale que l'on ressent lorsqu'on interprète qu’un danger nous menace. C’est une réaction d’alarme qui nous permet de mobiliser les ressources nécessaires pour réagir face à ce potentiel danger. 

 

Le corps se prépare à agir, donc il adopte une attitude de fuite, combat ou essaie de se rendre invisible. Cela va se manifester par : 

  • une accélération du rythme cardiaque
  • une légère élévation de notre tension artérielle
  • une accélération du rythme respiratoire
  • de la tension musculaire
  • etc. 

 

Cela a pour objectif d’augmenter nos capacités de concentration et nos capacités physiques pour être prêt à agir en car de besoin. 


Pour mieux comprendre comment cela se passe, consulter le Site de papillon-bleu 

 

Je ressens du stress, que faire ? 

Certaines techniques de gestion du stress peuvent vous aider dans un premier temps, notamment des outils de relaxation. 

 

Nous utilisons beaucoup de techniques de repisration lente, et ventrale. Vous pourrez trouver des vidéos et supports audios explicatifs dans les liens ci-dessous : 

  • Sur Youtube, avec les mots clés "Cohérence cardiaque", "respiration ventrale", "respiration carrée"
  • Via des applications mobiles (gratuites) comme : Respirelax, Petit Bambou
  • À l'aide de pistes audios que vous pouvez trouver en cliquant sur ce lien :  Audios

 

Et si ça ne suffit pas ? 

Lorsque le stress devient trop fréquent, trop prolongé ou trop intense on parle alors d'anxiété; L'anxiété met à rude épreuve notre corps et notre cerveau, entrainant un épuisement et une souffrance importante. La détresse ressentie peut nuire à notre capacité à travailler, à fréquenter ses ami•e•s ou à accomplir les tâches du quotidien : l’anxiété dépasse les limites de la normale. Des tensions s’accumulent au fils du temps et leurs effets deviennent nocif. 

 

N'attendez pas de ne plus être capable de faire vos activités quotidiennes pour consulter. Si vous vous rendez compte que votre stress et/ou votre anxiété entraine des difficultés importantes, il est totalement légitime et judicieux de consulter un ou une professionnel.le de la santé mentale. 

 
Pour aller plus loin

Robert Ladouceur, Lynda Bélanger et Eliane Léger - Arrêtez de vous faire du souci pour tout et pour rien

Frédéric Chapelle et Benoît Monié - Bon stress, mauvais stress : mode d’emploi

Dominique Servant - Soigner le stress et l’anxiété par soi-même

PsykoCouac -Le trouble anxieux généralisé (vidéo) 

 

Pour plus de références, rendez-vous dans la partie "bibliothèque" plus bas sur cette page. 

Images créés par pch.vector et bro.vector - fr.freepik.com 

Je me sens triste, est-ce normal ?  

La tristesse fait partie des émotions primaires, et est catégorisée comme une émotion "négative". Pour rappel, "négative" ne signifie pas qu'elle doit être supprimée mais plutôt que son expression est ressentie de manière désagréable. 

A quoi sert la tristesse ? 

La tristesse est l'expression de la perte, qu'elle soit réelle ou imaginaire. C'est à dire que nous pleurons quelques chose que nous n'avons plus, ou que nous n'allons plus avoir. Être triste est necessaire pour faire le deuil, et permet à notre entourage de s'ajuster à notre émotion : ils savent qu'ils peuvent venir nous reconforter, nous soutenir, nous apporter de l'affection pour surmonter la ou les difficulté.s., etc. : ils ont les informations nécessaires pour pouvoir répondre à nos besoins émotionnels.  

 

Je suis triste, que faire ? 

Une stratégie que nous avons tendance à facilement mettre en place est l'isolement social, qui s'avère est très peu efficace à long terme. (La stratégie qu'il faut à tout prix éviter dans cette situation est l'isolement social. ) Si vous n'allez pas bien, il est important de le communiquer à votre entourage, ou à des professionnel de la santé, afin que ces derniers vous accompagnent et s'ajustent à votre état émotionnel. 

Également, le maintien d'activités plaisantes peut vous aider à surmonter votre tristesse. L'apprentissage de stratégies de régulation des émotions de type :

  • pleine conscience,
  • méditation,
  • relaxation,
  • respiration etc.

sont des outils préconisés.

Vous trouverez des guides et outils dans la partie "bibliothèque" plus bas sur cette page.  

Est-ce que je fais une dépression ? 

La tristesse que vous ressentez peut effectivement être le signe de l'apparition d'un épisode dépressif. Les symptômes listés ci-dessous peuvent vous alerter d'un tel épisode. Ainsi, si vous ressentez 2 symptômes ou plus de cette liste, pendant plus de 2 semaines consécutives, il est important de tournez vers des professionnels de santé (médecins traitants, psychiatres, psychologues) afin d'évaluer votre état mental : 

  • Une grande tristesse la plupart du temps, des pleurs quotidien, 
  • une importante perte d’intérêt pour les activités professionnelles, sociales et familiales,
  • Une fatigue importante, une perte d'energie, 
  • Une perte d'estime de soi, 
  • Une hypersomnie ou insomnie, 
  • Une perte ou prise de poids importante, modification de l'appétit. 

 

La dépression est un trouble psychatrique répandu, quels que soient l'âge et le milieu de vie. Il concernerait 15 à 20% de la population générale. 

Une personne atteinte de dépression ressent les émotions négatives plus intensément et durant plus longtemps que la plupart des gens. Elle a plus de mal à maîtriser ses émotions et peut avoir l’impression que sa vie se limite à une souffrance constante. La personne atteinte a ainsi de la difficulté à remplir ses obligations professionnelles, familiales et sociales. C'est pour toutes ces raisons qu'il est important de demander de l'aide et/ou d'accepter l'aide que l'on vous propose. 

Les traitements actuels pour la prise en charge de la dépression sont éfficaces dans près de 70% des cas. Il peut s'agir d'un accompagnement pharmacologique et/ou psychothérapeutique. C'est pourquoi il est important que la prise en charge du premier épisode dépressif et des suivants soit correctement menée.

Données de l'Inserm 

Quand consulter ? 

N'attendez pas de ne plus être capable de faire vos activités habituelles pour consulter. Si vous avez des symptômes, vous pouvez consulter votre médecin généraliste ou psychiatre traitant, ou vous rapprocher du Centre Hospitalier le plus proche de chez vous.

 

Voyez votre médecin traitant ou un autre professionnel de la santé si :

  • vous ressentez de la détresse;
  • vos symptômes vous empêchent de fonctionner normalement;
  • vous avez de la difficulté à assumer vos responsabilités sociales, professionnelles ou familiales.                                                                                                                                                               

Si vous présentez des idées noires ou des idées suicidaires : appelez le 15 ou rendez-vous aux Urgences les plus proches de chez vous. 

                                                                                                                                                                                                                                  

POUR ALLER PLUS LOIN 

Stéphanie Hahusseau - Tristesse, peur, colère - Agir sur ses émotions

Cungi Charly et Note Ivan-Druon - Faire face à la dépression 

Mirabel-Sarron Christine - La dépression, comment en sortir ?

Michael E. Addis et Christopher R. Martell -Vaincre la dépression une étape à la fois

Thanh-Lan Ngo, Jean Goulet et Louis Chaloult - Guide de la dépression pour patient (2015) (pdf)

Vidéo de PsykoCouac - La dépression 

Vidéo de PsykoCouac - Dépression et cerveau

 

Pour plus de références, rendez-vous dans la partie "bibliothèque" plus bas sur cette page. 

 

Colère et irritabilité 

 

 

A quoi sert la colère ?

 

Je ressens de la colère, que faire ? 

 

Et si ça ne suffit pas ? 

 

Pour aller plus loin 

J'ai peur, c'est normal ? 

Avoir peur c'est normal, c'est une réaction adaptée lorsque nous faisons face à un danger, réel ou imaginaire. Elle fait partie des 6 émotions primaires (avec la colère, la surprise, la joie, la tristesse et le dégoût). 

La peur est une émotion complexe car elle regroupe plusieurs émotions : la peur, l'angoisse, l'anxiété et le stress. Elle se caractérise par une réaction corporelle (s'éloigner du danger, s'immobiliser, etc.) et une réaction affective (stress, pleurs, etc.). 

 

À quoi sert la peur ?

Afin de faire face à un danger imminent, l'être humain à développé 3 types réponses automatiques : 

  • Rester immobile
  • Fuir
  • Attaquer.

Lorsque notre cerveau perçoit un danger, il transmet un message au système nerveux pour y faire face, parmi lesquelles l'augmentation du rythme cardiaque et du rythme respiratoire. 

La peur est l'émotion de la survie : si nous ne ressentions pas de la peur, nous ne pourrions pas nous mettre en protection,  ou protéger les autres. Ces peurs sont généralement passagères et réactionnelles : elles n'empêchent pas une personne de fonctionner normalement. 

Que faire quand la peur m'empêche de fonctionner ? 

Si cette peur vous empêche d'investir différentes sphères de votre quotidien : relations sociales, relations familiales, activités sportives, loisirs, emploi etc. et/ou vous handicape dans votre quotidien, il est possible que vous souffriez d'une phobie ou un autre trouble anxieux. 

La première chose qu'il est important d'avoir en tête c'est que notre peur anticipatrice est souvent beaucoup plus importante que la peur réelle. C'est-à-dire que l'isolement et l'évitement des situations qui nous effraient augmentent notre peur car nous ne confrontons pas notre cerveau à la réalité, et nous laissons plus de place aux scénarios catastrophes que nous imaginons. Le but n'est pas d'être poussé par les autres dans la situation phobique, mais bien d'y aller progressivement, bien accompagné.e, avec des techniques de gestion des émotions (respiration, etc.). 

Quand consulter ? 

N'attendez pas de ne plus être capable de faire vos activités quotidiennes pour consulter. Si vous vous rendez compte que vous évitez des situations afin de ne pas vous confronter à votre peur, il est totalement légitime et judicieux de consulter un ou une professionnel.le de la santé mentale. 

Pour aller plus loin 

Christophe André - Psychologie de la peur : craintes, angoisses et phobies

André Marchand et Andrée Letarte - La peur d’avoir peur (attaque de panique)

Roger Zumbrunnen - Pas de panique au volant !

Gillian Butler -Surmonter la timidité et la peur des autres avec les TCC

Franck Peyré - Faire face à l’agoraphobie : foule, isolement, endroits clos, hauteurs, transports, conduite, etc.

 

 

Pour plus de références, rendez-vous dans la partie "bibliothèque" plus bas sur cette page. 

Images créés par pch.vector - fr.freepik.com

Qu’est-ce que le psychotraumatisme ? 

Le psychotraumatisme, ou l’état de stress post-traumatique, est une réaction du cerveau et de l’organisme face à un évènement à potentiel traumatique (= très stressant). C'est-à-dire un évènement qui expose, en tant que victime ou en tant que témoin, à la mort ou une menace de mort, à une blessure grave ou à des violences sexuelles. Il important de pointer qu'un événement traumatique n’engendre pas systématiquement un traumatisme psychique. 

Pendant et après ce ou ces évènements, il est possible de ressentir un panel d'émotions et de symptômes différents. Ces derniers peuvent faire l'objet d'une prise en charge centrée sur le traumatisme. 

 

Quelle est la temporalité du psychotraumatisme ? 

De 0 à 3 jours 

Dans les premiers jours qui suivent l'évènement, le corps et le cerveau essayent de trouver un sens à ce qui est arrivé : ils tentent de « digérer » émotionnellement l’événement, avec plus ou moins de succès.
La conduite à tenir dans ces premiers temps, pour entamer le processus de cicatrisation, c'est d'essayer d'en parler.  

 

De 3 jours à 1 mois 

Cette période de transition est lourde d’enjeux en termes de résilience (retour à la normale, reprise des habitudes de vie). Elle est fonction de qui l’on est, de notre histoire antérieure, du soutien dont on bénéficie. Peu importe la nature de l’événement, c’est la gravité du traumatisme et la manière dont on s’y ajuste, ainsi que notre entourage, qui jouent de façon prépondérante. 
On peut ressentir un panel de difficultés différentes telles que :

  • Le manque de concentration : difficultés pour lire, pour regarder un film en entier, pour suivre une conversation ou ce que dit l’enseignant,
  • Le manque de patience, irritabilité, accès de colère,
  • Des troubles du sommeil : difficulté d’endormissement, sommeil agité,
  • Des réactions de sursaut, état d’alerte,
  • Des efforts volontaires pour éviter tout ce qui rappelle l’événement : refuser d’aller à tel endroit ou d’utiliser un véhicule ou d’aborder le sujet dans une conversation ou d’avoir un rapport sexuel par exemple,
  • L’incapacité d’éprouver des émotions positives comme la joie, la satisfaction,
  • La survenue de pensées intrusives et de souvenirs envahissants,
  • Le maintien de l’état dissociatif : une impression d'irréalité, d'être déconnecté.

 

Au delà d'1 mois 

C’est à partir d'1 mois qu’un professionnel de la santé mentale peut déterminer la présence, ou l’installation, d’un trouble de stress post-traumatique (TSPT). Celui-ci se caractérise par l’accentuation des difficultés précédemment énoncées : l’évitement devient envahissant allant jusqu’au repli social, les nuits sont peuplées de cauchemars, des émotions négatives s’installent de façon durable (colère, tristesse, culpabilité, peur…). 

 

Dois-je consulter ? Et si oui, qui ? 

A chacune de ces périodes, les difficultés rencontrées peuvent être de fréquence et d’intensité variables. L’avis d’un professionnel de santé formé au psychotrauma est recommandé dès lors que ces difficultés entravent la vie quotidienne. Celui-ci peut vous apporter des conseils précieux et vous orienter vers les dispositifs adaptés à la situation vécue (Centres de soin psychotraumaassociations d’aide aux victimes et médecine légale notamment). L’ensemble de ces acteurs peut vous aider à dépasser des difficultés qui vous paraissent insurmontables.

Psychiatres et psychologue peuvent vous recevoir pour une évaluation, et un suivi, au : 
Centre Ressource et de Soin en Psychotraumatisme (CRP Occitanie) - Antenne de Montpellier 
Département d'Urgence et Post-Urgence Psychiatrique
Hôpital Lapeyronie 
371 avenue du Doyen Gastion Giraud - 34295 Montpellier 

Prise de rendez-vous au 04.67.33.56.74 

POUR ALLER PLUS LOIN 

Ressources sur internet 
Livres "self-help"
sur le psychotraumatisme 
Annuaire 

Site du Centre National de Ressources et
de Résilience (CN2R)

Chaine Youtube du CN2R 

 

 

Pascale Brillon - Se relever d'un traumatisme:  
Réapprendre à vivre et à faire confiance

 

 

 

Centres Ressources Psychotrauma 

Associations d'aide aux Victimes 

 

 

Violence ou conflit, comment définir ma situation ? 

Il est important de pouvoir différencier une situation de conflit, d’une situation de violence.

Comme dans toute relation, il est normal de rencontrer des désaccords pouvant aller jusqu'à se disputer.

 

Pour autant, un conflit place les conjoint·e·s dans une position d'échange égalitaire.

Mais si vous avez peur, que vous vous sentez menacé·e·s et que vous avez peur que votre partenaire puisse devenir violent·e, il est possible que vous soyez en situation de violence conjugale/intrafamiliale/autre.

 

Alors que la situation de conflit place les protagonistes dans une position d’échange égalitaire, les violences impliquent quant à elles un rapport de domination et de négation de l’intégrité de la personne. A une situation de conflit ponctuelle s’oppose un mécanisme de violences chroniques qui s’inscrit dans la durée.

 

 

Cette illustration permet de pointer les comportements qui s'apparente à de la violence dans le couple :  Violentomètre 
Pour plus d'informations, ou pour discuter sur un chat : En Avant Toutes

 

Numéros utiles
Téléphone : 36 19 
SMS : 114 
Polce : 17 
Les urgences peuvent vous recevoir 7j/7, 24h/24

 

Vous trouvez ci-dessous une liste non-exhaustive de livres, vidéos, articles et de sites internet, classés par grand thème, pouvant vous apporter des informations et quelques premières pistes pour surmonter vos difficiltés ou celles de vos proches.
En cas de persistance des difficultés, prenez contact avec votre medecin traitant ou le Centre Hospitalier le plus proche de chez vous. Ne restez jamais seul.e face à votre détresse. 

Addiction

  • Charly Cungi et Sophie Nicole    
    Faire face aux dépendances
  • Pierluigi Graziani et Daniela Eraldi-Gackiere    
    Comment arrêter l’alcool ?
  • Pierluigi Graziani, Lucia Romo et Christine de Saint Aubert
    Surmonter un problème avec l'alcool
  • Mohamed-Ali Gorsane et Lucia Romo
    Surmonter un problème avec les jeux de hasard et d'argent
  • Gilbert Aubin, Patrick Dupont, Henri-Jean Lagrue   
    Comment arrêter de fumer ?

Adolescent

  • Art-Mella 
    Émotions, enquête et mode d’emploi Tome 1 et 2 (BD) 
  • Jean-Pierre Couteron, Muriel Lascaux, Aude Stehelin    
    Adolescents et cannabis : que faire ?
  • Isabelle Simon-Baïssas, Yves Simon   
    Comment aider votre fille à sortir de l’anorexie ?
  • Soizic Michelot, Anaël Assier    
    Comment ne pas finir comme tes parents (la méditation pour les 15-25 ans)
  •  David Gourion et Muzo 
    Docteur Feel Good (livre illustré)

Affirmation de soi

  • Fanget Frédéric
    Affirmez-vous ! Pour mieux vivre avec les autres         
  • Charly Cungi 
    Savoir s'affirmer en toutes circonstances                                                                                     

Anxiété

  • Franck Peyré     
    Faire face au TAG. Soucis, tensions, fatigue, troubles du sommeil, irritabilité, troubles de la concentration 
  • Robert Ladouceur, Lynda Bélanger et Eliane Léger    
    Arrêtez de vous faire du souci pour tout et pour rien

Bipolarité

  • Christine Mirabel-Sarron, Isabelle Leygnac-Solignac, Jean-Michel, Aubry Martin Provencher et Serge Beaulieu
    Mieux vivre avec un trouble bipolaire - Comment le reconnaître et le traiter
  • Nicolas Duchesne  
    Des hauts et des bas. Bien vivre sa cyclothymie
  • Elie Hantouche et Vincent Trybou    
    Vivre heureux avec des hauts et des bas
  • Lou Lubie 
    Goupil ou face (BD à destination des proches)
  • Christine deroin
    Mon père fait des montagnes russes dans la tête ? La bipolarité expliqué pour les enfants/ados

Borderline

  • Déborah Ducasse et Véronique Brand-Arpon
    Borderline, cahier pratique de thérapie à domicile
  • Catherine Musa   
    Mieux vivre avec un trouble borderline
  • Dominique Page 
    Borderline - Retrouver son équilibre

Burn-out et travail 

  • Dominique Servant 
    Ne plus craquer au travail 
  • Sophie Morin 
    Vivre mieux au travail - S'affirmer et réguler ses émotions
  • Marc Willard 
    La Dépression au travail: Prévenir et surmonter

Colère

Confiance en soi 

  • Fanget Frédéric
    Oser, thérapie de la confiance en soi

Dépression 

Deuil 

  • Brillon Pascale
    Quand la mort est traumatique
  • Fauré Christophe
    Vivre le deuil au jour le jour
  • Louboff François
    Dire adieu : petit guide psychologique du deuil
  • Sauteraud Alain
    Vivre après ta mort : psychologie du deuil

Émotion

  • Stéphanie Hahusseau 
    Tristesse, peur, colère - Agir sur ses émotions
  • Stéphanie Hahusseau 
    Un Homme un vrai, dissiper les malentendus émotionnels hommes-femmes

Enfant 

  • Aurélie Crétin
    Vivre mieux avec les émotions de son enfant
  • Eline Snel  
     Calme et attentif comme une grenouille : ton guide de sérénité + CD
  • Hélène DENIS 
    Dragon Zen - Le manuel TCC pour troubles anxieux de l'enfant (3 à 10 ans)
    Zen Attitude Programme - Le manuel TCC pour troubles anxieux de l'enfant et l'ado (7 à 11 ans)
  • Elise Gravel Le consentement pour les enfants (affiche imprimable)
  • Maelle Challan-Belval COMITYS - Le consetement expliqué aux enfants(vidéo)
  • Elise Gravel Affiches imprimables pour les enfants et Livres
  • Daniel J. Siegel et Tina Payne Bryson 
    Le cerveau de votre enfan
  • Jacques Leveau
    Pour que votre enfant n'ait plus peur 
  • Cara Verdellen et Jolande van de Griendt
    Se libérer des Tics - Cahier d'exercices pour les enfants
 
     

     

      Estime de soi 

      • Christophe André, François Lelord
        L’estime de soi : s’aimer pour mieux vivre avec les autres
      • Christophe André
         Imparfaits, libres et heureux, pratiques de l’estime de soi
      • Mélanie Fennell
        Surmonter la faible estime de soi

      Harcèlement 

      • Isabelle Nazare-Aga
        Les manipulateurs sont parmi nous : qui sont-ils ? Comment s’en protéger ?

      Panique (trouble panique et agoraphobie)

      • André Marchand et Andrée Letarte    
        La peur d’avoir peur

       

      Parentalité 

      • Moïra Mikolajczak et Isabelle Roskam 
        Le Burn-out parental - L’éviter et s’en sortir

      Phobie 

      • Christophe André    
        Psychologie de la peur : craintes, angoisses et phobies
      • Roger Zumbrunnen     
        Pas de panique au volant !
      • Gillian Butler    
        Surmonter la timidité et la peur des autres avec les TCC
      • Franck Peyré   
        Faire face à l’agoraphobie : foule, isolement, endroits clos, hauteurs, transports, conduite, etc.
      • Jérôme Palazzolo 
        Je me libère de mes phobies 
      • Abdelkader Mokeddem et Christine Rollard
        Je n'ai plus peur des araignées !

      Psychotraumatisme 

      • Pascale Brillon    
        Se relever d’un traumatisme 
      • Aurore Sabouraud-Séguin
        Revivre après un choc : Comment surmonter le traumatisme psychologique
      • Helen Kennerley
        Surmonter les traumatismes de l'enfance avec les TCC

       

      Schéma (thérapie de-)

      • Jeffrey Young et Janet Klosko
        Je réinvente ma vie (édition 2018)

      Sommeil

      • Colin A. Espie  
         Réussir à surmonter l’insomnie et les problèmes de sommeil
      • Sylvie Royan-Parola    
        Comment retrouver le sommeil par soi-même 
      • Charles Morin 
        Vaincre les ennemis du sommeil

      Stress

      • Frédéric Chapelle et Benoît Monié    
        Bon stress, mauvais stress : mode d’emploi
      • Dominique Servant    
        Soigner le stress et l’anxiété par soi-même
         

      Thérapie Cognitive et Comportementale (TCC)

      Trouble du comportement alimentaire                                    

      • Thanh-Lan Ngo, Louis Chaloult et Jean Goulet
         Guide des troubles du comportement alimentaire (pdf)
      • Alain Perroud     
        Faire face à l’anorexie 
      • Isabelle Simon-Baïssas, Yves Simon   
        Comment aider votre fille à sortir de l’anorexie ?
      •  Camille Cellier et Didier Pleux
        Deux à combattre l'anorexie 
      • Alain Perroud     
        Faire face à la boulimie : Une démarche efficace pour guérir 
      • Johan Vanderlinden    
        Vaincre la boulimie
      • Cristophe André et Olivia Hagimont
        Dodue, ou comment j’ai vaincu la dictature de la minceur
      • Peter Cooper 
        Surmonter la boulimie, la suralimentation et le binge eating

      Violences conjugales  

      • Sophie Lambda
        Tant pis pour l'amour : Ou comment j'ai survécu à un manipulateur (BD)

      Violences sexuelles 

       

       

       

       

       

      Ne restez jamais seul·e avec des idées noires et/ou suicidaires. 

      Appelez le 15 ou rendez vous directement aux Urgences de l'Hôpital Lapeyronie ou du CH le plus proche de chez vous. 

      Page modérée par les psychologues des Urgences, Laura Jane Mc Guire & Laura Suzan.  

      Pour toutes demandes concernant cette page, vous pouvez nous contacter à : psychologuesurgences@chu-montpellier.fr