Médecine vasculaire

Accueil du patient

[Médecine vasculaire] Une réorganisation qui bouscule l’accueil des patients

Les patients doivent désormais porter un masque pour passer la porte du service de médecine vasculaire de l'hôpital Saint Eloi. Obligatoire, il est le sésame pour être accueilli en consultation. Ici comme dans tous les services du CHU de Montpellier, tout le circuit a été repensé pour limiter la propagation du covid-19.

Publié le

Service : Médecine Vasculaire

Une chaise sur trois dans les salles d'attente ouvertes au public, aération régulières, gel et masque obligatoires à l'entrée du service… le circuit d'accueil des patients a été entièrement repensé pour limiter la propagation du virus.

Et patients comme personnel médical doivent désormais se plier aux nouvelles règles de l'après confinement.

Lucile Portie-Grégoire, cadre de santé des consultations de médecine, nous explique ce circuit contraignant mais nécessaire : 
« On a suivi les consignes institutionnelles, explique la cadre de santé. Chaque patient qui vient en consultation doit obligatoirement porter un masque sinon l'accès lui est refusé. On anticipe en envoyant systématiquement un texto à chaque patient pour qu'il se présente avec un masque dès l'entrée du bâtiment. Une fois sur place, il passe à l'accueil du pôle clinique médical, se frictionne les mains avec une solution hydro alcoolique et on lui pose quelques questions pour savoir s'il a côtoyé un patient atteint du Covid-19 ces derniers quinze jours et s'il est à risque (parmi les symptômes du Covid-19 des difficultés respiratoires inhabituelles, la perte de goût, de l'odorat, diarrhée…). »

Les patients suspectés d'être atteints du virus sont alors dirigés vers un box dédié au circuit covid-19. Une fois cette étape passée, le patient est accueilli en consultation sans passer par la salle d'attente.

Les consultations en présentiel jouent l'alternance avec les téléconsultations

Les consultations en présentiel, à l'hôpital, ont été elles aussi adaptées. L'équipe s'est réorganisée pour chaque consultation : au trente minutes de consultation habituelle se sont ajoutées 15 min de plus, obligatoires, permettant d'aérer la pièce et de nettoyer les objets relais (chaise, table de consultation, poignée etc.). Même les médecins mettent la main à la patte et participent aux gestes barrières. Les consultations sur site ont donc de fait été limitées.
Si toutes les premières consultations ont bien lieu à l'hôpital, les suivis sont traités par les équipes médicales soit par le biais d'une téléconsultation en visio soit par un rendez-vous téléphonique.

Chaque suivi est proposé au cas par cas selon les pathologies observées.

 

Qu'en est-il des consultations en lymphologie ?
En ce qui concerne les traitements décongestifs intensifs, l'équipe a également arrêté les séances de stimulation manuelle du système lymphatique avec mise en place de bandage. Si les patients ne sont reçus en consultation qu'en cas d'urgence, ils restent en contact avec les médecins, les infirmières et les kinésithérapeutes qui les appellent régulièrement en téléconsultation.
Pour plus d'informations, vous pouvez contacter le service au 04 67 33 70 28 ou par mail : unite-lympho@chu-montpellier.fr

 

Un programme d'éducation thérapeutique sous forme de web atelier

Le service des maladies vasculaires propose depuis 2018 un programme d'éducation thérapeutique (ETP) autorisé par l'Agence Régionale de Santé.

Ce programme se déclinait sous forme de journées d'éducation thérapeutique proposées aux malades.

Avec l'apparition du Covid-19, ces journées n'ont évidemment pas pu être maintenues.

Afin de répondre aux besoins des patients, l'équipe en entier, constituée des médecins, des infirmières et des kinésithérapeutes, s'est formée à des web atelier pour pouvoir pallier l'annulation de ces journées d'éducation thérapeutique. Depuis le 19 juin, des web ateliers sont proposés à des groupes constitués de 6 patients maximum.