Inauguration

Un nouveau bâtiment qui pique la curiosité

Lundi 7 septembre, le CHU de Montpellier a présenté officiellement son nouveau service d’addictologie. Un renouveau important pour un département fortement touché par les addictions (alcool, drogues, tabac, …).
Un espace plus grand, de nouveaux professionnels de santé et une méthode qui a fait ses preuves.

Publié le

Service : Addictologie

Au niveau local

Le département de l’Hérault est au-dessus de la moyenne nationale concernant les addictions :

  • L’alcool : 
    • 12,6% des adultes consomment quotidiennement de l’alcool
    • 89% des jeunes ont déjà consommé de l’alcool et 18,7% ont une consommation excessive ponctuelle
  • Le tabac : 
    • 30% des adultes héraultais fume contre 26,9% au niveau national
  • Les drogues : 
    • 50% des jeunes de -17 ans ont déjà essayé le cannabis et 10% consomme régulièrement
    • La consommation des drogues de synthèse est 5 fois supérieure à la moyenne nationale

 

Les avantages de ce nouveau lieu

L’intérêt est de continuer la prise en soin global des sevrages avec une approche transdisciplinaire en s’aidant de différents ateliers animés par 2 professionnels de santé de spécialité différente.

Il y a plus d’espace, de salles communes et de bureaux ainsi l’équipe a pu être renforcée avec l’apparition de nouvelles disciplines en addictologie grâce par exemple au recrutement d’un coach en Activité Physique Adapté.

Le patient bénéficie d’un meilleur accueil, de plus de confort donc d’une meilleure prise en charge de la part du CHU de Montpellier. Le bâtiment est plus adapté aux thérapies de groupe, une méthode très répandue en addictologie.

Ce nouveau lieu est plus éloigné du tramway, des bars mais aussi des autres sites du CHU de Montpellier ce qui permet de créer un cocon autour du patient tout en l’éloignant des possibilités de rechuter. De ce fait, il est plus concentré et impliqué dans sa guérison.

 

Le service en détails

  • Un service d’hospitalisation de 32 lits avec 15 lits de sevrages programmés et 18 de gestion des complications somatiques des addictions
  • Deux hospitalisations de jour (addictologie + complications somatiques des addictions)
  • Un secteur de consultation
  • Une équipe de liaison et de soutien en addictologie, qui apporte une expertise en addictologie pour tous les patients hospitalisés au CHU de Montpellier
  • Un Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) avec une unité de traitement des toxicodépendances (UTTD)

L’équipe médicale pluridisciplinaire est composée de médecins généralistes, de gastroentérologues, de psychiatres ayant tous une formation en addictologie.

Le service se compose également d’infirmiers, d’aide-soignants, de psychologues, d’ergothérapeutes, de diététicien, d’assistantes sociales ainsi que d’un kiné.

 

La durée moyenne d’hospitalisation

La durée d’hospitalisation dépend de chaque patient. Elle peut être de 5 à 10 jours pour un sevrage simple contre 3 à 4 semaines pour des sevrages avec comorbidités ou pour certains produits psychoactifs. 

La durée moyenne d’hospitalisation est de 9 à 10 jours, cependant le suivi global d’un patient se fait sur plusieurs années.

 

Pour qui ?

Toutes les addictions sont traitées,  y compris les addictions aux jeux vidéo.

Il existe un programme de réhabilitation valable pour l’ensemble des produits psychoactifs.

 

La démarche pour être aidé :

Pour la majorité de nos patients, il s’agit d’une démarche personnelle (l’individu réalise qu’il a une problématique avec un produit). Le pourcentage de personnes envoyées par la famille ou le médecin traitant reste faible.
Après cette prise de conscience, la première étape est la consultation afin d’évaluer le degré de motivation pour définir le type de sevrage. Ensuite, si un sevrage hospitalier est nécessaire, le patient intègre le service d’addictologie.